Qui sommes nous?

Notre sympathique groupe est composé d'une douzaine d'hommes et femmes de 7 à 77 ans. Nous aimons notre folklore et surtout le partager avec notre public. Une clique de 3 tambours et 2 fifres a récemment été développée afin de nous accompagner lors de nos spectacles et parades. Grâce à eux, notre prestation est encore plus vivante.

 

Photo de notre groupe ayant participé aux Européades d'Helsingborg en Suède. 

Européades Helsingborg - 2015
Européades Helsingborg - 2015

Origines

Le jeu du drapeau est d’origine militaire. Dans les armées, aux XVIeme et XVIIeme siècles, chaque compagnie d’infanterie possédait un drapeau particulier confié à un officier : le porte-enseigne. Au cours des parades, le porte-enseigne « jouait du drapeau ». Le jeu était considéré comme un art véritable. Il y avait l’usage italien (le plus ancien), espagnol, français, allemand, suisse, etc., usages qui ont laissé des traces dans le folklore de ces divers pays. Le jeu du drapeau, pratiqué dans le Namurois, le Brabant et en Flandres, dérive probablement de l’usage espagnol, car le nom traditionnel du joueur de drapeau est alfer, emprunté de l’espagnol alférez (grade du porte-enseigne).

Il s’agirait donc de souvenir de soldats de nos régions embauchés dans les régiments durant la période des Pays Bas espagnols puis autrichiens sous Charles-Quint, Philippe II, Albert et Isabelle, Philippe IV, Charles II et Charles VI.


A Namur, au XVIIe siècle, à l’imitation des tercios espagnols, chaque compagnie de la garde bourgeoise (milice urbaine) eut son Alfer. Aujourd’hui, les 2 brigades des échasseurs (les Mélans et les Avresses) ont encore chacune leur Alfer. (voir photo ci-contre).


Le jeu du drapeau est un exercice splendide. Actuellement, dans les fêtes namuroises, il est exécuté par plusieurs Alfers en costume du XVIIe siècle au son d’un vieil air traditionnel, qui semble remonter à la même époque. Le jeu traditionnel de Namur pratiqué avec des grands drapeaux ne présente pas de figures lancées comme ses homologues italiens. Cependant, depuis 2007, un deuxième jeu plus aérien a été développé et celui-ci permet aux Alfers de lancer leurs drapeaux de plusieurs manières possibles. Autant dire que cet art a encore de beaux jours devant lui.

Folknam 2014
Folknam 2014

Ligne du temps

 

Voir les articles parus dans les revues "Dans le vent" (Onglet "news letters")

 

La ligne du temps ci-dessous reprend la première image connue d'un Alfer datant de 1502 jusqu'à la disparition de la pratique militaire du jeu de drapeau supposée au XIXe siècle où les Tambours major jouent ce rôle.

La ligne du temps reprend les souverains régnants sur nos états ainsi que les Gouverneurs et Gouvernantes qui régissent la vie politique.



Ligne du temps
Ligne du temps

Historique du groupe

Notre groupe compte actuellement une bonne douzaine de membres actifs. Il est l’héritier lointain de la tradition qui s’était maintenue vivante jusqu’avant la seconde guerre mondiale. Les témoignages de ces anciens Alfers ont été recueillis par des historiens et folkloristes, tels MM. Albert Marinus et Félix Rousseau et c’est ainsi qu’un groupe de joueurs de drapeaux fut reconstitué à Namur, très probablement par Monsieur P. Bothy, professeur de gymnastique au Collège Notre-Dame de la Paix, vers la fin des années 40.

 

Le groupe participa aux Fêtes de wallonie et à la procession mariale de 1951 puis à la joyeuse entrée du jeune Roi Baudouin à Namur, le 6 juillet 1952. Depuis lors, après plusieurs disparitions, le groupe des Alfers renaît de ses cendres et est à nouveau actif et bien présent à Namur ainsi qu'à l'étranger.

  • Création du groupe pour la joyeuse entrée du Roi Baudouin (1951) par Monsieur Pierre Botty professeur de Gymnastique du collège Notre Dame de la Paix (de Namur à l'époque)
  • Suivi par Pierre Paul Mouzelard en 19??
  • Participation active d'un de nos membres dans l'organisation de Folknam: Baudouin De Fays
  • Participation au Festival Francophone de Lafayette 2004 (Nouvelle Orléans USA)
  • Reprise de la direction du groupe par Frédéric Bister en 2005
  • Sortie à Orléans (France)
  • Participation au Festival International de Folklore de Taïnan 2010 (Taïwan)
  • Entrée d'un représentant des Alfers au CCW (Comité central de Wallonie): Frédéric Bister
  • Participation à 3 festivals de folklore international au Venezuela 2013
  • Reprise du groupe par Marc Sodoyez en 2014
  • Participation aux Européades 2015 d'Helsingborg (Suède)
  • Création d'une clique de tambours et fifres en 2015
  • Participation aux Européades 2016 de Namur (Belgique)